Menace d’attaque de la côte d’ivoire

 

Menace d’attaque de la côte d’ivoire - Les Forces de défense et de sécurité rassurent




Menace d’attaque de la côte d’ivoire - Les Forces de défense et de sécurité rassurent
Selon des renseignements de source fiable en provenance des zones dites Cno occupées par les Forces nouvelles, renseignements en possession de l’état-major des Armées, deux mille (2.000) casques bleus auraient été débarqués à Bouaké ces derniers temps, en vue d’être projetés sur Abidjan avec pour mission de s’attaquer aux Institutions de la République de Côte d’Ivoire.

La même source révèle la fourniture aux Forces armées des forces nouvelles, en nombre important, de véhicules de type 4x4, à partir d’un pays voisin du Nord, destinés également à être convoyés dans la partie Sud du pays par le biais de l’Onuci.

Pour ce faire, ces véhicules seraient en train d’être peints aux couleurs Onusiennes, dans un garage sis au quartier Gonfreville à Bouaké, précise cette source.

L’objectif est clair : les éléments des Forces armées des forces nouvelles, avec l’appui de leurs soutiens internes habituels, se rendraient ainsi massivement dans la capitale économique ivoirienne et dans d’autres villes sur les lignes de front, aux fins de mettre à exécution leur projet d’attaque, de conduite d’actions de sabotages et de guerre en milieu urbain, au cours desquelles ils ouvriront le feu sur les innocentes populations.

Les effets attendus par ces éléments restent la provocation de soulèvements et une révolte générale des populations civiles contre les Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire censées assurer leur protection.

Car dans cette même logique, des informations persistantes font état de ce que certains de ces véhicules 4x4 porteront le sigle CeCOS, entendez Centre de commandement des opérations de sécurité, une unité appartenant bien aux Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire.
Face à de telles manœuvres de basse inspiration, les Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire assurent les vaillantes populations ivoiriennes, vivant sur l’ensemble du territoire national, qu’elles mettront tout en œuvre pour identifier ces véhicules et faire ainsi barrage à ces ignobles actes de perfidie.

Les Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire invitent par conséquent ces braves populations à garder leur sérénité.

Le Général de Corps d’Armée Philippe Mangou, chef d’état-major des Armées, a alors instruit toutes les patrouilles et autres postes de contrôle des Forces de défense et de sécurité de Côte d’Ivoire, partout où elles se trouvent, de procéder désormais, avec rigueur et fermeté, aux fouilles des véhicules de l’Onuci frappés du sigle Un.

Fait à Abidjan
le jeudi 20 janvier 2011

Pour les FDS-CI
Le Colonel-Major Gohourou Babri Hilaire
Porte-parole


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site