TERRORISME D'ETAT ET DEMOCRATIE EN COTE D'IVOIRE

LA VIOLENCE COMME MOYEN DE GOUVERNANCE

Nous, adeptes de l'Hygiene politique, sommes indignés encore une fois par le comportement des Dirigeants actuels. Pourquoi ne pas proteger l'opposition dans ses meetings? Pourquoi ne pas arreter les meneurs de ce genre de barbarie d'une autre époque? Pourquoi les syndicats ne fonctionnent-ils plus en Cote d'Ivoire? Enfin pourquoi l'operation TERE? N'est-ce pas une autre ocasion pour tuer des paisibles populations soupconnés de pro-Gbagbo? Si nous pensons à une éventuelle reconciliation, il est temps que certains agissements s'arretent Aucun résultat d'enquete sur les attaques d'AGBOVILLE ne donne cette alternative. C'est encore une fois le terrorrisme et le massacre des peuples de l'Agneby et au-dela qui se preparent. Nous demandons au gouvernement de revoir sa copie s'il souhaite une reconciliation. Nous avons peur d'un DOUEKOUE bis. Sachez que tout ce qu'on fait ici bas, on le paie tot ou tard. Que la sagesse nous habite tous.

Recit d'actes inconcevable:

Ce mardi 5 novembre 2013, dans le cadre de la tournee du President du FPI, le Président Pascal AFFI N'Guessan avait programmé un meeting à Oumé, ville située à 257km d'Abidjan, au centre Ouest de la Côte d'Ivoire. Déjà le matin, le RDR avait donné des ordres à ses milices d'empêcher la tenue de ce meeting. Les milices proOuattara ont investi le stade Municipal d'Oumé, lieu du meeting du FPI pour saccager et brûler les installations prevues a cet effet.

 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site